Pendant quelques années, l’île de Raguenez Bras, dans l’archipel Bréhatin, a vu défiler, une fois l’an, une bande d’énervé s dont une bonne partie de ce qui deviendra plus tard le R-Team. Quelques flashs souvenirs. Oldies but Goodies.

Raguenez Parties

Un peu d'historique

Papa Che se porte acquéreur de Micronésie, un Neptune 550, en 1991. Le bateau est basé à Lé zardrieux pendant la saison et hiverné sur un parking à Paimpol l'hiver. De cette tannière, on va, avec les potes vont écumer le Trieux, Bréhat et même s'exporter de Perros à Saint-Quay en passant par Raguenez. Micronésie servira aussi bien pour les sorties à la journée, que les mini-croisières et les régates. Eric récupère le bateau en 1999 qui renait à la régate entre Paimpol et Saint-Malo sous le nom de Microbe puis sur l'Erdre avec Yann. Il est désormais du côté de Sète.

 

Un équipage toujours au top

En premier lieu Pidji qui a tout connu avec ce bateau : les sorties à la journée, toutes les régates, les Raguenez, les croisières et ... il y a même testé, avec succès, sa future femme. Au fil du temps, c'est devenu le numéro 1 de référence. Pour Eric, les sorties, quelques régates et quelques croisières lui fileront le virus de ce bateau au point de le récupérer quelques années plus tard. Che, Eric et Pidji formeront la Dream Team qui finira un jour 4ième d'un prologue des Lilas Blancs en moins de 12 de ratings. Ouais OK çà casse pas trois pattes et un canard mais on était super fiers et surtout on avait bien régaté.

Sont passés sur ce bateau, outre les deux chevilles ouvrières Pidji & Eric ... et Papa & Maman, Alex, Bertrand, Cathy, Didier, Fanchon, François, Françoise, Franck, Fred, FX, Ivan, Jean-Pierre, Koko, Laurence, Maëg, Manu, Nanou, Nicolas, Stéphanie, Tino, Véro. Merci à eux d'avoir partagé ces moments magiques.

 

Le bateau

C'est un bateau parfait, sportif, véloce, agréable à mener, assez grand pour faire du camping cotier. Le meilleur de la régate et de la croisière à petite taille, et ce, sans compromis. Idéal pour Bréhat.

Malgré des résultats peu en rapport avec le potentiel intrinsèque du bateau, Micronésie a réussi à avoir sa photo dans le journal. C'était dans l'édition du 9 septembre 1995 de la Presse d'Armor avec la légende Rappel. Pour la petite histoire, il s'agissait d'une régate des Lilas Blancs avec Pidji - qui est au rappel - où le vent très irrégulier n'a pas arrêté de forcir. Même si çà ne se voit pas, c'est un bon épart au lof auquel vous assistez. Pidji me dit "Raïse ! il faut choquer" et je réponds "Souris ya le photographe". Une très belle photo en tout cas.

 

 

Party #1 (1992)

Pour une première, organisation au top. J’avais même préparé la sauce bolo une semaine avant. J’avais bien briefé tout le monde sur cette première lors d'un week-end de fin août. Je partais sur Micronésie avec Tino et Ivan, Maëg en kayak, PJ (prononcez Pidji à la Brittonne) et Fanch en planche, Fanchon, Cathy & Vince en vedette jusqu’à Bréhat. On charge les affaires, tentes, affaires perso, bouffe, picole, matériel divers sur Micronésie par un temps gris et frisquet. Le brave Neptune 550 en a ras la gueule. Et là, une fois partis de Lézardrieux, un méchant vent de S commence à monter sévèrement. C’est qu’ils annonçaient F6 à la météo et on s’est retrouvé dedans. Je briefe les planchous qui ne connaissent pas le coin : c’est simple vous sortez de la rivière, puis à droite, quand vous voyez les perches jaunes, à gauche direction plein Nord vers Raguenez.

La descente du Trieux se fait par mer plate, la marée descendant, dans les rafales. Les 2 planches décollent atroce. PJ ne sait pas trop faire de planche et ne sait pas faire de water-start. Mais bon, il a appris vite, la première gaufre intervenant juste à la sortie de la rivière. Au large de Loguivy, nous enchaînons les départs au lof sur Micronésie pourtant copieusement lesté. Nous arrivons après 2 heures de route à Raguenez sous la pluie. Le kayak et les planches sont là, mais elles sont passées pleine balle au milieu des cailloux : c’est sympa de passer à moins d’1 mètre d’une roche affleurante quand on ne connaît pas le coin, n’est-il pas ? Chose rarissime il y a un shore break pas possible sur la mini-plage de Raguenez ce qui rend le déchargement hyper-sport. Et puis, impossible de repartir de la plage sous l’effet conjugué des vagues et du vent. Heureusement, qu’un bateau à moteur est là et son propriétaire va gentiment chercher et nous ramener nos camarades qui avaient pris la vedette de Bréhat.

Le temps est pluvieux et çà caille alors on est resté à jouer aux cartes et à siroter de la bibine bien planqués sous les tentes.

Party #2 (1993)

Gavés par le temps d'un août déclinant, nous organisons le deuxième Raguenez fin juin. Et là, on va être gâtés par le temps. Sun, Wind, Calor tout y est. Cette fois-ci, la flotte est composée de Micronésie et du Vaurien qui part de l’Arcouest. Tino, Fred, Ivan, Koko, Didou et Che forme la troupe. Le trajet vers Raguenez se passe sans problème pour Micronésie. Didou et Tino tape un caillou, arrache un bout de la dérive sabre et flingue le safran du Vaurien. Une fois sur l’île, on crame de partout sous les coups de boutoir du soleil. Didou tombé malencontreusement dans les ronces a les pieds lacérés et chope un coup de soleil par-dessus. Fred a une insolation pour cause de sieste un peu longue. La cuite sera monumentale.

Party #3 (1994)

Mi-mai, on repart avec les mêmes que pour le premier, à savoir Fanchon, Maëg, Cathy, Fanch, Che. Comme d’habitude, il ne fait pas chaud du tout et le week-end reste assez calme. Un peu de beau temps quand même mais globalement pluie.

Party #5 (1995)

Didou, Laurence et Che. Un peu de plongée et puis c’est tout. Un beau coucher de soleil aussi. Le premier d’une série avec juste Micronésie, finis les raids multi-plateformes.

Party #6 (1996)

Che, Didou et Koko. Par un week-end gris de septembre, un Raguenez entre hommes, un peu un tour du propriétaire ou un pèlerinage. Aller voir le soleil couchant au sommet de Raguenez. Faire le tour de l’île. Explorer les excavations de la partie Nord. Prendre des photos.

Party #7 (1998)

Départ de Saint-Quay avec Laurence, Alex et Didou sur Micronésie. 5 H 30 de voyage à l’aller. Au retour, on se fait cueillir par une sacré thermique genre F5 à Bréhec qui rend la fin du parcours particulièrement sportive. Creux de 2 bons mètres avant d'arriver au port de Saint-Quay.

Copyright 2010-2100 Foamtoucher