Avec Didier, on décide de fêter nos vingt années d’amitié par un séjour d'une semaine à l'UCPA du Vauclin, en Martinique, pour un stage catamaran du 3 au 10 mars 2008. Occasion de détente, de retrouvailles nautiques et festives, de laisser-aller ...

Du Vauclin, pour les malins

Set #1

On avait pourtant bien dit qu’on ne venait pas pour progresser mais juste pour naviguer tous les deux, la dernière sortie commune entre les deux chiens de talus datant de plus d'un an et demi. Et donc là, avec encore dans les dents des bouts de brochettes de thazard et de merguez ingurgitées lors du BBQ à la base nautique, on reprend, par décision monitorale, équipé de Kim pour ma part et d’Hélène pour Didier. A croire que l'on est parfois moyennement clair. Mais bon, il y a du soleil, 20 nœuds réguliers, de belles couleurs sur l’eau et surtout on navigue. En souplesse. On fait un premier tour sympathique du terrain de jeu. C'est quand même mucho bueno d'être sur l'eau. Alors on ne va pas ronchonner.

 

Laisser-aller #1 : Le Rhum

Dégustation du ti-punch. Achats compulsifs et répétés des tickets et rinçage du gosier. C’est raide le premier, c'est raide le second mais bizarrement çà demeure raide vers les septièmes et huitièmes. Enfin, c'est convivial. Cà permet de vraies discussions lysergiques de fond sur des sujets on ne peut plus philosophiques : vaut-il mieux un président risible ou une absence de gouvernement ? Comment un fan de heavy métal peut-il apprécier Roger Sanchez ? Didier peut-il planer en planche avec une voile de moins de 15m carrés ? La France était-elle plus forte en 2000 ou en 1998 et l'Italie en 2000 ou en 2006 ? Pourquoi les Belges et les Bretons s'entendent-ils naturellement bien ? A quoi ressemble la danse des (jeunes) vierges Israéliennes ?

Set #2

Enfin, je suis avec Didier ! A la recherche du TOW perdu. Tout de suite, je sens le changement au niveau du tonnage en bout de trapèze par rapport à Kim. Et je peux border poulie dans poulie. Comme à la maison mais avec un vent plus régulier et une eau un tantinet plus chaude. Alors on profite. On envoie du steak grave à tire larigot. On lacère le plan d’eau de nos crocs acérés. I'm taking a ride with my best friend. We're flying high. We're watching the world pass us by. Never want to come down.

Alors que Ludo, le mono est à nos côtés en Zodiac, on décide de faire les guignolos downwind, bordés poulie dans poulie, avec Did derrière moi au trap. Et là, on se prend un buffet qui passait par là et très certainement par inadvertance. Did part valdinguer dans le hauban puis se trempe un peu les fesses suspendu comme un cochon à l'abattoir, sous l'œil limite narquois de Ludo et de mon hilarité peu charitable. Did s'en sortira avec un bleu en haut de la cuisse comme si un objet contondant d'une vingtaine de centimètres l'avait frappé ... Sur un mode identique de joie et d'allégresse, on fera profiter nos voiles d'un petit bain pour cause de ‘je borde à fond mais tu n’es pas encore sorti’. Trop d’automatismes. Au final, belle ballade et belle nav.

 

Laisser-aller #2 : le zouk

Surtout dans sa version Love. Tu prends un rythme tropical poussif, mâtiné de Rn’B, et des paroles niveau collège : ‘ … et, j’ai écrit ton nom dans mon cahier et gnagnana et gnagnagna …’. Proprement insupportable. Bien plus agréable à danser qu’à écouter. Comme dirait Ricoeur, cette hétérogénéité profonde du plaisir et de la douleur est essentielle à une psychologie de la volonté ...

 

Set #3

Un classique. On joue l'alternance avec LN & Did, Sophie & moi. Du soleil. 20 nœuds de vent. De belles vagues qui roulent. Montée sur le reef. Les couleurs sont divines. Bord de portant plein balle à enfumer le mono. A force de descendre les vagues sur une coque, Sophie tombe à l'eau. Ce qui me vaudra des remontrances éternelles. Tu te rends compte, j'ai mis mon équipière à l'eau ! Je lui avais dit pourtant de bien se tenir. Comme il y a eu un peu de petit bois généralisé, on écourte le set et je repars avec Didier et une coque à peu près toujours en l'air. L'eau est un peu trop chaude, c'est pour çà.

Laisser-aller #3 : le farniente

Tu es au bout du monde sur une des plus belles plages du Sud de la Martinique, tu te trouves péniblement une place à l’ombre d’une demi-feuille de palmier et tu ronques sous le poids de la fatigue. Sinon, tu siestes. Et même, tu dors bien. Mais tu ne t’emmerdes pas. Tu te reposes.

 

Set #4

Le set démarre dans un bon 22-23 nœuds avec des rafales à plus. On nous colle un gréement Easy malgré le poids du morcif, alors on étale les risées facilement. Après un dessalage puis un palan de GV qui lâche, on repasse en bordure de barrière du lagon sous le soleil revenu. Les couleurs sont toujours magnifiques mais on n’a toujours pas l’appareil photo. Un oubli, comme une mauvaise habitude. La redescente de la barrière se fait portant à vive allure. Didier, un brin taquin, me demande de passer la seconde. Alors je m'y emploie sans maugréer, ou presque. En fin de session, on arrive enfin à rider la déferlante proche de la balise verte en face du centre UCPA. On gueule comme des veaux. On est content, d'excessive bonne humeur. Une vraie session pélurgienne. Didier enchaîne par une après-midi de planche à essayer de planer et à morfler des cuisses à cause du soleil pendant que je pars sur une session de Twingo.

 

Laisser-aller #4 : prendre le temps de la contemplation

La pointe Faula gorgée de soleil et balayée par les vents en prenant le petit-déjeuner. La nuit qui tombe sur l'anse l'Etang. Les lumières de la ville vues d'un champ de canne à sucre. Un coucher de soleil sur les bateaux au mouillage. Une plage déserte par un dimanche matin gris. Se taire un moment.

 

Set #5

Pas de vent alors ballade en yole à moteur. Direction une belle plage déserte avec, au passage, un rocher avec une cavité en forme de cœur et quelques vagues que l’on aurait bien descendues chaussé de deux coques. Baignade. Des films enfin.

Laisser-aller #5 :

Se sentir bien. Etre heureux. Profiter du temps présent et de l'autre. Accepter la plénitude. Let's do it relax. Let me go. Mission accomplie !

Copyright 2010-2100 Foamtoucher